Projet "Aux Arts, Lycéens et Apprentis !"


Dans le cadre de son "projet régional", la Région Centre Val de Loire propose, en partenariat avec le Rectorat de l’Académie d’Orléans-Tours et la Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (Draaf) : "Aux Arts, Lycéens et Apprentis !". Lancée au cours de l’année scolaire 1999-2000, cette opération est reconduite pour 2015-2016. Elle soutient, encourage les pratiques artistiques et met en valeur les réalisations des élèves dans tous les domaines artistiques et culturels (arts plastiques, musique, théâtre, danse, photographie, cinéma-audiovisuel, patrimoine, livre et lecture…) développés avec leurs professeurs, en partenariat avec des artistes ou des structures culturelles.

  • Avec Rémy Héritier
  • Établissement concerné Lycée Charles Péguy d'Orléans (1re technologique STMG)

Quand je pense à quelque chose, je pense toujours à autre chose de Rémy Héritier
Thématique : workshop "Fouille archéologique" à partir d’un objet de départ (texte, image, corps, mouvement).

La chorégraphie telle que je la conçois est une pratique transdisciplinaire qui fait usage des autres champs artistiques et théoriques qui l’environne. Le corps y est la figure centrale, un corps agissant, producteur d’espace, de mémoires, de signes, de parole, d’images. Je propose que ce workshop au long cours avec les élèves de 1ère STMG, s’articule autour d’une définition et d’une question. La définition sera celle du mot "document" telle que je l’envisage depuis plusieurs années : un document est un objet (texte, image, danse, expérience de vie etc) qui permet une meilleure compréhension d’un autre objet. La question que je voudrais poser est la suivante : "qu’appelleriez-vous danser ?" Cette question appelle une infinité de réponses revêtant des formes les plus diverses (danse, texte, image...). Je fais le pari que c’est dans cette diversité que les élèves pourront se reconnaître et s'investir dans ce travail qui leur est pour la plupart méconnu. Concrètement les séances s’articuleront autour des usages du document (image, archive, ressource) dans le processus de création. L’enjeu de cet atelier est d’élaborer des approches performatives du document, qui s’émancipent des critères académiques de scientificité au profit d’outils spéculatifs comparables à ceux du détective privé, de l’archéologue ou du psychanalyste : un recours à l’imaginaire pour composer des rapports, combler des manques, activer du sens dans la liaison et la déliaison des signes. Nous danserons, nous irons chercher l’information là où elle se trouve, dans les corps, dans les livres, dans la parole des autres… Une fouille archéologique consiste moins à mettre à nu un vestige du passé qu’à visiter les sédimentations (géologiques, historiques, imaginaires) qui le couvrent. Mener une enquête policière suppose de faire jouer ensemble les indices et les signes jusqu’à ce qu’ils concourent à former une scène manquante. Qu’il s’agisse d’une œuvre d’art ou d’un document, regarder une image demande d’avoir l’œil sur ce qu’elle cache autant que sur ce qu’elle montre. Rémy Héritier

> Biographie de l'artiste Rémy Héritier

> La présentation publique de ce projet a lieu vendredi 13 mai à 20h au Théâtre d'Orléans, salle Barrault (entrée libre sur réservation au 02 38 62 45 68 ou prochainement sur notre site Internet).

Renseignements : Rada Kovac-Tickmayer
rada@theatredorleans.fr ou 02 38 62 45 68