Les Soirées Tricot

    Scène nationale d'Orléans

    Coproduction Scène nationale d’Orléans

    Du vendredi 9 au dimanche 11 septembre
    Tarifs 5 € à 20 € et des concerts gratuits
    ou Pass Soirées Tricot 30 € (8 spectacles)

    A la recherche de la bonne ambiance !

    La fin des vacances est une période qu’il faut aborder avec prudence. Il faut souvent jongler entre un enthousiasme étincelant, des souvenirs frais et ravissants, et un retour à des contraintes qu’on aurait préféré oubliées, voire même enterrées, comme ces factures impayées ou le zèle, tellement unique, de certains collègues. Nous vous proposons donc quelques réjouissances pour aborder au mieux ces impondérables de la rentrée.

    Et si au final c’est votre irrépressible envie de tout plaquer qui triomphe, nous ne pourrons qu’accompagner et encourager votre décision. Cette séance de décomplexion toute en décontraction se déroulera sur quatre jours autour d’une source débordante de musiques nouvelles, et de festivités toutes en sons et lumières. Des concerts debout, des musiques assises, des expériences allongées, toujours des espaces pour se sustenter, des inédits beaucoup, du post et du rétro, des rencontres improvisées, un western avec des silences pesants, des silences sans western pesant, une table de ping-pong augmentée, un baby-foot amplifié, les chambres préparées d’Anton Mobin façon plug’n play, une Caverne mystérieuse, une caravane à visiter, une procession pour rassembler, des légendes pour nous hanter, un dôme étrangement végétalisé au sein duquel s’immerger, peut-être même un rhinocéros pour discuter, une pièce d’Eliane Radigue pour s’évader, du ciné sans lunettes 3D, des chansons douces que me chantaient ma maman, une cinquantaine d’artistes invités, des fantaisies, des fantasmagories et des flâneries rigoureusement orchestrées seront ainsi au programme.

    Le tout pour moitié en libre accès.
    Le tout pour 30 euros.
    Tout en curiosité.
    Tout en cordialité.

    le Tricollectif et la Scène nationale d’Orléans

    > Brochure Les Soirées Tricot - 9 au 11 septembre 16


    Furiosa

    Stabat Mater à emporter

    • Voix Nastasia Berrezaie
    • Vidéo Jean-Pascal Retel
    • Percussions, boîte à bourdons, grosse caisse symphonique Florian Satche
    • Textes Jean-Pierre Siméon

    Vendredi 9 septembre 19h et 19h30, samedi 10 septembre de 17h à minuit, dimanche 11 septembre de 16h à 20h - Roulotte
    Gratuit
    Durée 20 minutes

    Incendiaire humanité en toute intimité.

    Plaisir de vivre

    Duo sur le vif

    • Saxophones, claviers Quentin Biardeau
    • Table de mixage préparée, électrophone, capteurs électromagnétiques Arnaud Rivière

    Vendredi 9 septembre 20h - Salle Vitez
    Tarifs 5 € à 10 €
    Durée 40 minutes

    Rencontre inouïe. Cool Jazz & Pétillements.

    Qöölp

    Quartet Toison d’or

    • Alto, violon Théo Ceccaldi
    • Violoncelle Valentin Ceccaldi
    • Batterie Christian Lillinger
    • Guitare Ronny Graupe

    Vendredi 9 septembre 21h - Salle Barrault
    Tarifs 5 € à 10 €
    Durée 50 minutes

    Épopée gallo-romaine pour argonautes insatiables.
    Be-Bop, Rock it!

    Harvest

    Trio Feu Sacré

    • Guitare Guillaume Aknine
    • Clarinettes Jean Dousteyssier, Jean-Brice Godet

    Vendredi 9 septembre 22h30 - Salle Barrault
    Tarifs 5 € à 10 €
    Durée 50 minutes

    Ballades au coin du feu avec oncle Neil.
    Ode à Gaïa.

    Caverne

    Immersions mystérieuses et salutaires

    • Faiseurs de son Quentin Biardeau, Simon Couratier
    • Faiseur d’images Charles Hilbey
    • Faiseur de mystère Invité mystère

    Vendredi 9 septembre minuit, samedi 10 septembre de 17h à minuit, dimanche 11 septembre de 16h à 20h - Salle Le Kid
    Gratuit
    Durée 30 minutes

    Exploration de cavités éphémères.
    Électronique rupestre.
    Casque obligatoire.

    Spat Sonore

    Igloo Sonore & plantes cuivrées

    Samedi 10 septembre 17h, 18h et 19h - Salle Vitez
    Gratuit
    Durée 30 minutes

    Immense machine à pistons suspendue aux cintres. Acousmoniums acoustiques tentaculaires, et autres cors, tubas, harmonicas et banjos, pour souffler, gratter et frapper des polyrythmies spatialisées, des drones d’appeaux à sanglier, des masses d’air visqueux, des jungles dans les souterrains, des silences-océans colorés d’îles exubérantes.

    Neuneu

    Grand orchestre du Tricollectif

    Samedi 10 septembre 15h - Salle Touchard
    Gratuit
    Durée 50 minutes

    Dans le cadre des Samedis du jazz.
    Nouvelle création tout feu tout flamme.
    Grande kermesse en trois dimensions.
    Post-Mainstream.

    Django

    Trio à cordes

    • Guitare Guillaume Aknine
    • Alto, violon Théo Ceccaldi
    • Violoncelle Valentin Ceccaldi
    • Souffle éternel Django Reinhardt

    Samedi 10 septembre 20h30 - Salle Barrault
    Tarifs 5 € à 10 €
    Durée 50 minutes

    Retour aux sources et détours en chemin.

    Watchin’ with Miles Davis-Quintet!

    Trio Réalité augmentée

    • Piano, piano-percussion Xavier Camarasa
    • Violoncelle Valentin Ceccaldi
    • Percussions, cithare Sylvain Darrifourcq
    • Vidéo Jean-Pascal Retel

    Samedi 10 septembre 22h30 - Salle Barrault
    Tarifs 5 € à 10 €
    Durée 50 minutes

    Plongée dans l’essence du Hard Bop.
    Minimalisme endiablé.

    Douceur de vivre

    Duo sur le vif

    • Percussions Adrien Chennebault
    • Saxophone John Dikeman

    Dimanche 11 septembre 17h - Salle Vitez
    Tarifs 5 € à 10 €
    Durée 40 minutes

    Rencontre inouïe. Blue Note for ever.

    Yasoma

    Trio Pied de Biche

    • Contrebasse Alexis Coutureau
    • Saxophones, clarinette alto Gabriel Lemaire
    • Batterie Etienne Ziemniak

    Dimanche 11 septembre 18h30 - Salle Vitez
    Tarifs 5 € à 10 €
    Durée 50 minutes

    Pattes de velours et fracas éternel.
    À perdre l’âme.

    Occam Océan

    Orchestre de Nouvelles Créations, Expérimentations et Improvisations Musicales

    Dimanche 11 septembre 20h30 - Salle Barrault
    Tarifs 10 € à 20 €
    Durée 60 minutes

    Une pièce de la compositrice Eliane Radigue pour l’ONCEIM. Vingt-sept musiciens voguant sur une même ligne ténue qui, sans jamais dévier de son cours, se fait tantôt rivière, tantôt delta.
    À l’horizon, un océan mythique.
    Final époustouflant.