Les artistes

Retrouvez les artistes participant aux actions artistiques et culturelles sur les plateaux de la Scène nationale d’Orléans dans le cadre de la programmation artistique de la saison 2014-2015.


Jérôme Combier
Ensemble Cairn

Diplômé du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, Jérôme Combier est compositeur en résidence à la Scène nationale d’Orléans de 2013 à 2015 avec l’Ensemble Cairn, dont il est aussi directeur. Ces dernières saisons, le public a assisté à plusieurs concerts tirés de son répertoire et de celui de son ensemble. Toujours en quête de nouveaux territoires d’exploration, il a écrit nombreuses pièces. En 2012, pour l’opéra de Lyon, il a composé avec la collaboration de l’écrivain afghan Atiq Rahimi Terre et cendres, une création pour voix et instruments en regard de la musique traditionnelle d’Afghanistan. Entre 2002 et 2004, il a conduit des ateliers pédagogiques aux conservatoires de Tashkent et d’Almaty, en Kazakhstan et en Ouzbékistan. Tout au long de la saison 2014-2015, l’Ensemble Cairn sera impliqué dans une multitude de projets réunis dans le Cycle Cairn de la Scène nationale d’Orléans.


Sarah Crépin
La BaZooKa


Après des études de danse classique et contemporaine au Conservatoire de Grenoble et au Centre National de Danse Contemporaine d’Angers, Sarah Crépin a été l’interprète de François Raffinot, Joanne Leighton, Myriam Naisy, Xavier Lot, Anja Hempel, Fabrice Lambert, Razerka Ben-Sadia-Lavant, Hervé Robbe, Emmanuelle Vo Dinh. Elle mène un travail personnel depuis 1998 et fonde en 2002, avec Etienne Cuppens, La BaZooKa. Ensemble, ils ont créé les spectacles Madison, Monstres indiens, MonStreS et Queen Kong. Ce dernier sera joué sur les plateaux de la Scène nationale d’Orléans durant cette saison.




Quatuor Diotima

Le Quatuor Diotima est en résidence à la Scène nationale d’Orléans depuis la saison 2008-2009. Le public orléanais a apprécié leur talent écliptique capable de poser un regard fin et personnel sur les musiques de tous les continents. Le Quatuor Diotima travaille sur la culture musicale de notre temps : ils jouent ponctuellement les œuvres de compositeurs majeurs d’aujourd’hui à qui parfois ils commandent l’écriture de pièces originales et ils revisitent le répertoire dit « classique » avec une interprétation mêlant parfaitement philologie et originalité musicales. Leur CD American Music réunissant Different trains de Steve Reich, Black Angels de George Crumb et le quatuor de Samuel Barber a été enregistré au Théâtre d’Orléans. Le soutien de la Scène nationale envers le Quatuor Diotima est témoigné par la création d’un Cycle Diotima à la traversée du répertoire de l’ensemble, désormais arrivé à sa troisième édition.


Sylvain Dufour
Lust Compagnie

Metteur en scène, chorégraphe et scénographe de la Lust Compagnie, il mène un travail de création avec des lycéens au sein de la Scène nationale de Châteauroux. Par cette même compagnie, il met en scène Promenade de Noelle Renaude, et L(s), un texte inédit d’Elodie Bretaud. Sylvain Dufour a entamé depuis quelques années une féconde relation artistique avec Jérôme Marin. Depuis 2007, il travaille avec le maquillage sur la métamorphose du visage. Ce travail est présent dans la création Noces ∕ Quatuor, chorégraphie d’Aurélien Richard. En 2013, il rejoint en tant que danseur et maquilleur la Compagnie Mille plateaux associés et les chorégraphes Pierre Cottreau et Geisha Fontaine. Sa création Catena débutera en première mondiale à la Scène nationale d’Orléans.


Mohamed El Khatib
Collectif Zirlib

Auteur, metteur en scène et chorégraphe, son langage pluridisciplinaire porte en particulier sur la collision étrange entre le dispositif scénique et la fiction documentaire. Après des études de Lettres (Khâgne), un passage à Sciences Po, puis au CADAC (Centre d’Art Dramatique de Mexico) et une thèse inachevée en Sociologie, il co-fonde à Orléans en 2008 le collectif Zirlib autour d’un postulat simple : l’esthétique n’est pas dépourvue de sens politique. Depuis 2012, il est accompagné par L’L – Lieu de recherche et d’accompagnement pour la création contemporaine à Bruxelles. Ses dernières années, il a orienté sa recherche vers l’exploration de l’intimité. La Scène nationale d’Orléans a programmé durant la saison 2012-2013 son spectacle Sheep. Cette année Mohamed El Khatib présentera Moi, Corinne Dadat en début de saison à la Scène nationale d’Orléans et Finir en Beauté dans la programmation du Centre dramatique national Orléans ∕ Loiret ∕ Centre.


Thomas Ferrand
Projet Libéral

Metteur en scène et fondateur en 2003 du Projet Libéral, durant plus de dix ans, Thomas Ferrand a créé des spectacles d’une « beauté visuelle épouvantable ». Intéressé en particulier par la relation entre l’image et le son, ses pièces ouvrent à des univers autonomes qui restent parfois consciemment indéchiffrables par l’auteur lui même. Au fil des années ses différents projets artistiques ont été accueillis au sein d’établissements culturels de renommée nationale. Il a également entamé de nombreuses collaborations, avec notamment le philosophe Bernard Stiegler, le chorégraphe Bernardo Montet et le metteur en scène Eric Lacascade. Fortement engagé dans les débats critiques sur l’art contemporain, il a fondé en 2012 la revue sur le spectacle vivant « Volailles ». Son spectacle Une excellente pièce de danse a inauguré les Soirées performances 2014. Cette saison la Scène nationale d’Orléans présente dans le cadre de la manifestation Des floraisons sa nouvelle création ‘vɔɪədʒəʳ III.


Franck Krawczyk

Né en 1969 dans une famille de musiciens autodidactes, Franck Krawczyk suit d’abord une formation classique à Paris et ensuite avec Gilbert Amy à Lyon où il enseigne actuellement la musique de chambre auprès de Jacques Aboulker au CNSMD de Lyon. Le Festival d’Automne l’encourage très tôt à développer une activité de compositeur. Plusieurs de ses œuvres seront récompensées. Il a collaboré avec de nombreux metteurs en scène, dont Peter Brook pour Une Flûte enchantée d’après Mozart (2011). Sa prochaine pièce d’orchestre est une commande du New York Philharmonic. Entre 2011 et 2013, il a été compositeur en résidence au Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines ∕ Scène nationale. Cette saison, il est invité à la Scène nationale d’Orléans avec le conte musical, Rejouer.


Gérald Kurdian

Né en 1980 à Paris, Gérald Kurdian est un des artistes les plus prometteurs de sa génération. Aux talents protéiformes, il a intégré un cursus en artvisuel avec une formation au Centre Chorégraphique National de Montpellier, sous la direction des deux artistes d’exception Mathilde Monnier et Xavier Le Roy, avec lesquels il a collaboré à plusieurs reprises. Se situant au carrefour des musiques actuelles, de l’art visuel et de la chorégraphie, sa pratique développe un regard très original sur la création radiophonique et musicale, la théorie de la danse contemporaine et le documentaire. Son travail a aujourd’hui une renommée nationale solide et confirmée. Entre 2006 et 2008 il a été auteur de remarquables projets documentaires présentés à l’Atelier de Création Radiophonique de France Culture. En 2010, il a fondé avec deux collaborateurs une insolite « revue sonore » titrée, « Archive Now ». Son projet musical solo This is the hello monster ! a été vainqueur du prix Paris Jeunes Talents 2009 et sélectionné pour le Fair 2011. Son premier album éponyme sorti en avril 2010 a figuré


Cécile Loyer
Compagnie C. Loy

Formée auprès du Centre National de Danse Contemporaine d’Angers, Cécile Loyer crée son premier solo en 2000 à l’issue d’une résidence de trois mois à Tokyo auprès du maître de danse buto, Mitsuyo Uesug. Cette pièce, Blanc, lui donne une visibilité nationale importante. Depuis, elle poursuit sa carrière à la fois comme interprète et auteure de ses propres pièces. Elle danse dans plusieurs spectacles de Josef Nadj et puis avec Thomas Lebrun, Karine Ponties et Caterina Sagna. En 2011, Cécile Loyer a fondé à Vatan en Région Centre, La Pratique, un lieu ouvert à la création contemporaine. La Scène nationale d’Orléans qui accompagne sa recherche chorégraphique, a présenté Moments d’absence durant la saison 2011-2012. Cette année, elle revient avec son dernier spectacle Une pièce manquante. Sa création 2015, Histoires vraies, est une commande de la Scène nationale d’Orléans pour deux danseurs indiens de « bharata natyam » dans le cadre d’un partenariat Région Centre et Région Tamil Nadu (Inde / Institut Français).


Thierry Micouin
T. M. Project

Après des études de médecine, Thierry Micouin se forme au théâtre puis à la danse. La recherche de Thierry Micouin est vaste et nourrie par plusieurs sources et medium. Il est à la fois vidéaste, danseur et chorégraphe. Parmi ses films figurent Carnet de route et La Terra, inspirés par la Sicile. En octobre 2006, il crée et interprète un premier solo, W.H.O mêlant la danse avec la vidéo et la restitution de récits de vie qui portent sur la question de l’identité sexuelle et la violence des stéréotypes de genre. Dans la même lignée, en 2009 il entame un projet d’interviews filmées d’escorts New-Yorkais. Ce matériel documentaire sera le point de départ du spectacle Men at work, go slow !. Thierry Micouin danse actuellement pour Catherine Diverrès, Olivier Dubois et Boris Charmatz. Ce dernier, en 2010, lui a proposé une résidence à l’école Picardie à Rennes pour créer avec deux classes de CM2 le Petit Musée de la danse. Il présentera cette saison à la Scène nationale d’Orléans durant les Soirées performances, le spectacle Double Jack, accompagné par Carole Gomes.


Louise Moaty

Après une formation de comédienne et des études d’art du spectacle, Louise Moaty enrichit ses moyens d’expression avec la pratique du piano, du trapèze et du chant lyrique. Passionnée par l’art vocal, elle met en scène plusieurs opéras, notamment Rinaldo d’Haendel (2009-2010) et Venus and Adonis de John Blow (2012). Louise Moaty est également interprète et elle collabore régulièrement avec Bertrand Cuiller et Benjamin Lazar. En 2010, La Lanterne magique de M. Couperin avec Bertrand Cuiller, a séduit un public à la fois jeune et adulte de la Scène nationale d’Orléans autour d’un dialogue rêveur entre clavecin et lanterne magique. Cette saison, elle revient avec une nouvelle lanterne magique (This is not) A Dream, inspirée par la musique de Satie et Cage et accompagnée par le pianiste Alexeï Lubimov.


Alban Richard
Ensemble l’Abrupt

Parallèlement à des études musicales et littéraires, Alban Richard rencontre la danse et trouve en elle un horizon de liberté insoupçonné. Il dansera notamment pour Karine Saporta, Christian Bourigault, Christine Gaigg, Odile Duboc, Olga de Soto et Rosalind Crisp. En 1999, il débute comme auteur de performances et pièces chorégraphiques écrites sur les musiques de Steve Reich et de Purcell. Avec des collaborateurs déjà fidèles, il fonde Ensemble L’Abrupt en 2000. En 2004, la création Downfall lui amène une première reconnaissance décisive. Il a été artiste en résidence au Théâtre National de Chaillot en 2014. Doué d’une écriture ciselée et très savante, Alban Richard est accompagné depuis plusieurs années par la Scène nationale d’Orléans. À partir de 2011, il a été invité régulièrement dans sa programmation : Trois études de séparation (2011), Pléiades (2012), Chamber dance (2013). Sa création avec les amateurs orléanais For Each Extatic Instant, en 2012, est encore gravée dans la mémoire des spectateurs. Cette saison un Cycle Alban Richard propose aux spectateurs trois de ses créations : Et mon coeur a vu à foison, Suites dansées et Night:Light.


> Consulter la brochure des actions artistiques et culturelles - saison 14/15