Accueil > Musique > Orch. symph. > saison 2018-2019

Concert

Les Heures du jour

  • 20h30samedi 02 Mars 2019
  • 16h00dimanche 03 Mars 2019
+ horaires

Orchestre symphonique d'Orléans

Direction Vincent Renaud



Wolfgang Amadeus Mozart

Sérénade n°6 en ré majeur, dite Serenata notturna KV 239

La Sérénade Nocturne tire tous ses effets des possibilités d’alternance,d’effets d’écho, de contrastes entre deux formations orchestrales pour offrir
à ses auditeurs un surprenant jeu de couleurs et de textures.

Joseph Haydn
Symphonique n°6 en ré majeur, dite « Le Matin », Hob I :6
Matin, Midi et Soir. Les symphonies n°6, 7 et 8 forment une trilogie qui sedistingue par l’utilisation des instruments en tant que solistes. L’introductionde la sixième évoque irrésistiblement un lever de soleil.


Albert Roussel
Le Festin de l’araignée, op.17

En 1912, Roussel compose un ballet frémissant sur la vie des insectes. La suite orchestrale est remarquable par son orchestration ingénieuse, pleine
de charmes et riche en couleurs.

Frederick Delius
A Song Before Sunrise (chanson avant le lever du soleil)

Grand peintre de la nature et coloriste, Delius est influencé par Debussy et surtout par Grieg. Il compose, durant l’été 1918, A Song Before Sunrise, unepièce orchestrale qui évoque la nature avant l’aurore.

Claude Debussy

Prélude à L’après-midi d’un faune

Debussy nous plonge dans l’univers fantastique de la forêt par un chaud après-midi. Illustration vibrante du poème de Mallarmé, cette courte et trèscélèbre page d’orchestre est un franc succès, dès sa création en 1894.

Johann Strauss
Intermezzo, Tausend und eine Nacht (Mille et une nuit)

Compositeur du Beau Danube Bleu, Strauss a donné à la valse symphonique ses lettres de noblesse, dépassant le cadre de la musique de danse pour aboutir à des compositions d’envergure.

Franz Von Suppé
Ouverture, Ein Morgen, ein Mittag und ein Abend in Wien(Matin, midi et soir à Vienne)

Si beaucoup de mélomanes connaissent ses opérettes viennoises, la délicieuse valse Ein Morgen, ein Mittag und ein Abend in Wien reste
injustement dans l’ombre de sa musique de scène.


Samedi 2 mars, 20h30 et dimanche 3 mars 16h - Salle Touchard


Réservations et ventes hors abonnement uniquement auprès du Théâtre d’Orléans, à partir du 2 octobre 2018 du mardi au samedi de 13h à 19h ou au 02 38 62 75 30 (à partir de 14h).


Concert

Sonnerie d'Orléans

  • 20h30samedi 27 Avril 2019
  • 16h00dimanche 28 Avril 2019
+ horaires

Orchestre Symphonique d'Orléans

Direction Philippe Ferro
Récitant Franck Bellucci



Richard Strauss

Fanfare pour l’ouverture du Festival de Vienne 1924

Strauss compose cinq grandes fanfares, toutes écrites dans l’esprit deprocession solennelle, sous forme de grands chorals.

André Caplet
Suite persane

L’écoute de la Suite persane, composée en 1900, rassure immédiatement par l’originalité d’une écriture totalement étrangère à l’orientalisme de
mauvais goût, trop entendu à cette époque.


Richard Strauss
Suite en si bémol majeur, op.4

Les circonstances entourant la création de la Suite en si bémol majeur, à Munich, s’avère d’une immense importance pour la carrière de Strauss.
C’est la première fois qu’il dirige un orchestre en public et ce succès lui offre
le poste de chef assistant à Meiningen six mois plus tard.

Jacques Casterede
Fanfares pour les proclamations de Napoléon

Quelles sont les œuvres auxquelles Casterede tient particulièrement ?
«Ce sont des œuvres de musique de chambre... Mais, il y a aussi des œuvres pour cuivres et notamment une œuvre que j’ai faite quand j’étais encore au
Conservatoire : les Fanfares pour les proclamations de Napoléon ».

Igor Stravinsky
Symphonies pour instruments à vents

Cette œuvre pour orchestre d’harmonie est dédiée à Debussy. Même s’il s’agit d’un hommage, Stravinsky utilise son langage musical propre, affirmant
ainsi son génie orchestral. Le titre Symphonies est écrit volontairement au
pluriel pour le différencier de la forme musicale. Par son écriture novatrice,
c’est une des œuvres les plus complexes du compositeur.

Giancarlo Castro D'Addona
Grand Fanfare

D’Addona est un Compositeur, Chef d’Orchestre et Trompettiste vénézuélien. Influencé par la musique d’Amérique latine, le jazz et la musique de film,
il écrit en 2004, parmi ses premières œuvres, son Grand-Fanfare, pièce
virtuose et entraînante.


Samedi 27 avril 20h30 et dimanche 28 avril 16h - Salle Touchard


Réservations et ventes hors abonnement uniquement auprès du Théâtre d’Orléans, à partir du 2 octobre 2018 du mardi au samedi de 13h à 19h ou au 02 38 62 75 30 (à partir de 14h).



Concert

Ode à Clara

  • 20h30samedi 15 Juin 2019
  • 16h00dimanche 16 Juin 2019
+ horaires

Orchestre Symphonique d'Orléans

Chœur symphonique du conservatoire d'Orléans
Chef de Chœur Elisabeth Renault
Direction Marius Stieghorst



Robert Schumann

Nachtlied, op. 108 (Hymne à la nuit)

En novembre 1849, Schumann vient d’accepter le poste de Directeur de la Musique à Düsseldorf, lorsqu’il compose cette très belle pièce pour orchestre
et chœur, écrite d’après un poème de Friedrich Hebbel. L’Hymne à la nuit
est empreint d’un lyrisme profond et envoûtant, dont le chœur contemplatif
rappelle les Scènes de Faust qu’il compose à la même période.

Félix Mendelssohn
Ouverture du Songe d’une nuit d’été, op. 61

Mendelssohn rencontre Clara Wieck bien avant qu’elle n’épouse Robert Schumann. Il ne tarit pas d’éloge quant à son talent et l’invite plusieurs fois à
se produire sur la scène du Gewandhaus qu’il dirige. Mendelssohn compose
l’Ouverture du Songe d’une nuit d’été en 1826, après avoir lu la traduction
du chef-d’œuvre éponyme de Shakespeare. Il en saisit toute la dimension
féerique et traduit avec un génie précoce de l’orchestration les mystères de
la nuit et les bruissements de la forêt.


Johannes Brahms
Schicksalslied, op. 54 (Chant du Destin)

Brahms commence l’écriture du Chant du Destin la même année que la création de son Requiem allemand, hommage à son grand ami Schumann
disparu en 1856 et à sa mère morte en 1865. Après une gestation difficile,
elle est créée en 1871. Brahms met en musique un poème en trois strophes
de Hölderlin, extrait de son œuvre Hypérion. Une partition émouvante et
injustement méconnue, qui joue sur les contrastes entre les misères
terrestres et les sphères célestes.

Johannes Brahms
Liebeslieder Waltzer, op. 52 et 65 (Chants d’amour en forme de valses)

Dans la seconde moitié du XIXème siècle, la valse fait son entrée sur la scène lyrique. Brahms sous-titre d’ailleurs l’opus 52 « valses pour pianoforte(et voix ad libitum) ». Ces pièces courtes cultivent la tradition de la valse viennoise et du Ländler (danse populaire à trois temps). L’ombre de la famille Schumann plane sur les deux cycles de chants d’amour Liebeslieder opus 52 et Neue Liebeslieder opus 65. Brahms compose d’ailleurs l’opus 52 au
piano, aux côtés de Clara Schumann.

Robert Schumann
Symphonie n°3 en mi bémol majeur, dite « Rhénane », op. 97

Le compositeur ressent une profonde attirance depuis l’enfance pour le Rhin. Lorsqu’il s’installe à Düsseldorf avec son épouse en 1850, il compose en
quelques semaines sa Symphonie n° 3, en cinq mouvements, festive et
chargée d’une grande densité émotionnelle, qui évoque la vie au bord du
majestueux fleuve, avec ses paysages et ses légendes.


Samedi 15 juin 20h30 et dimanche 16 juin 16h - Salle Touchard
Réservations et ventes hors abonnement uniquement auprès du Théâtre d’Orléans, à partir du 2 octobre 2018 du mardi au samedi de 13h à 19h ou au 02 38 62 75 30 (à partir de 14h).


Edito

Editorial

On entend dire partout qu’il n’y a plus de saison. Mais si, voyez l’Orchestre Symphonique d’Orléans qui relève le défi d’une saison à 6 temps.
Découvrez les 6 beaux concerts élaborés par notre Directeur Artistique Marius Stieghorst qui vont ponctuer notre nouvelle année musicale et venez nous rejoindre pour partager ces moments privilégiés et magiques.
- J’invite le public qui nous suit chaque année à renouveler leur confiance.
- J’invite ceux et celles qui ne l’ont pas encore fait à venir écouter l’OSO et apprécier la qualité d’interprétation des œuvres.
- J’invite nos Mécènes particuliers et entreprises, ainsi que toutes les institutions qui nous soutiennent, à poursuivre leurs contributions afin de maintenir une programmation symphonique qui rassemble sur scène un très grand nombre de musiciens.
- J’associe et remercie les musiciens pour leur partage et esprit d’entreprise ainsi que tous les membres d’Orléans Concerts et Crescend’O qui oeuvrent pour la réussite de notre Orchestre sans oublier le Chœur Symphonique d’Orléans qui vient ponctuellement nous rejoindre.
Je fais le vœux de voir grandir l’Orchestre de concert en concert et remercie notre Chef et Directeur Artistique Marius Stieghorst qui est tant apprécié du public.
À tous merci pour votre soutien et je souhaite vous retrouver très prochainement.
Micheline TAILLARDAT
Présidente de l’Orchestre Symphonique d’Orléans


Concert

Musique pour Craonne

  • 20h30samedi 10 Novembre 2018
  • 16h00dimanche 11 Novembre 2018
+ horaires

Orchestre Symphonique d'Orléans

Direction Marius Stieghorst



En ouvrant la saison 2018-2019 par un concert la veille et le jour de l’armistice de la Grande Guerre, l’Orchestre Symphonique d’Orléans ne pouvait manquer de contribuer à sa manière aux célébrations de ce Centenaire. L’occasion de rendre hommage à des compositeurs dont la vie fut brutalement anéantie par ce conflit et ses terribles combats, mais aussi à ceux qui furent marqués par leur engagement militaire sur le front. Dans sa quête musicale de la Grande Guerre, Marius Stieghorst vous propose une véritable immersion. L’univers sonore en ce mois de novembre 1918 se compose de bien des musiques et des atmosphères que vous pourrez découvrir sur fond de documents visuels et sonores historiques. Ne vous contentez pas de jeter un regard vers le passé, mais prêtez l’oreille à cette Histoire sonore que l’Orchestre vous retracera ! Des oeuvres pour piano s’intercaleront entre les oeuvres symphoniques, l’occasion de découvrir des sonorités plus intimistes sous les doigts de grands élèves du Conservatoire d’Orléans.


George Butterworth
The Banks of Green Willow


Co-fondateur de l’English Folk Dance Society, Butterworth compose en1913 cette courte pièce orchestrale inspirée d’une balade du même nom. Il s’engage au début de la guerre dans l’infanterie légère et succombe à ses blessures lors de la bataille de la Somme en 1916.


Claude Debussy
Berceuse héroïque


C’est au sommet de son art et trop âgé pour être mobilisé que Debussy, lucide et malheureux, compose la Berceuse héroïque, une surprenante œuvre de circonstance qui fait preuve d’un véritable patriotisme artistique. Le compositeur meurt en mars 1918 sans voir la fin de cette guerre.


Albéric Magnard
Chant funèbre, op.9


Elégie composée pour honorer la mémoire de son père, cette courte pièce témoigne d’un sentiment recueilli, mais ne dédaignant pas l’expressivité, voire quelques insistances pathétiques. Le musicien meurt tragiquement, voulant protéger ses biens contre l’envahisseur allemand.


César Franck
Symphonie en ré mineur


Au lendemain de la guerre franco-allemande de 1870, les repères artistiques sont troublés, l’école française s’affirme face au modèle allemand et à la fascination pour Wagner. La réaction hostile à l’unique symphonie de Franck témoigne des vifs débats qui secouent la France à la fin du XIXème siècle. Depuis, on sait la revanche que ce joyau symphonique a pris, au point de donner lieu à un catalogue discographique assez impressionnant.


Samedi 10 novembre 20h30, dimanche 11 novembre 16h - Salle Touchard
Réservations et ventes hors abonnements uniquement auprès du Théâtre d’Orléans, à partir du 2 octobre 2018 du mardi au samedi de 13h à 19h ou au 02 38 62 75 30 (à partir de 14h).


Concert

A la conquête de l'Ouest

  • 20h30samedi 09 Février 2019
  • 16h00dimanche 10 Février 2019
+ horaires

Orchestre Symphonique d'Orléans

Direction Marius Stieghorst



Charles Ives

The Unanswered Question (La Question sans réponse)

Composée en 1908, cette œuvre n’est créée que le 11 mai 1946 par l’Orchestre de Chambre de la Juilliard School, dans cette première version. Charles Ives la revoit ensuite entre 1930 et 1935, et cette version révisée est créée en mars 1984, par l’American Composers Orchestra dirigé par Dennis Russell Davies.


George Gershwin
Lullaby

Pensée, à l’origine, pour quatuor à cordes, Lullaby est rapidement transcrite pour orchestre à cordes. On remarque à quel point le compositeur fait preuve d’une grande subtilité. En effet, le caractère typiquement américain, le blues naissant, sont à peine soulignés. La règle imposée semble être l’économie de moyens comme s’il fallait imiter les couleurs diaphanes de l’impressionnisme français que Gershwin admire tant.

Erwin Schulhoff
Hot-Sonate

Erwin Schulhoff compte parmi les personnalités les plus originales de la musique du début du XXème siècle. Sa Hot-Sonate trahit, ne serait-ce que par son utilisation du saxophone en tant qu’instrument soliste, l’influence du jazz qui s’exprime également dans la force des rythmes, l’harmonie chatoyante et certaines techniques de jeu comme les glissandi.

Igor Stravinsky

Circus Polka


Commandée par George Balanchine pour un numéro d’éléphants du cirque Barnum, Circus Polka est une courte pièce orchestrale, composée en 1942. Une page musicale au ton humoristique où le compositeur tire des effets grotesques de la clarinette, du cor et du trombone.

Anton Dvorak
Symphonie n°9 en mi mineur, op.95, B178, dite Du Nouveau Monde

Cette symphonie, composée en 1893, est donnée le 15 décembre de la même année au Carnegie Hall par l’Orchestre philharmonique de New York sous la direction d’Anton Seidl. C’est la plus connue de ses symphonies et l’une des œuvres les plus populaires du répertoire symphonique moderne. Dvorák la compose durant son séjour aux États-Unis, entre 1892 et 1896.

Samedi 9 février
20h30, dimanche 10 février 16h - Salle Touchard
Réservations et ventes hors abonnements uniquement auprès du Théâtre d’Orléans, à partir du 2 octobre 2018 du mardi au samedi de 13h à 19h ou au 02 38 62 75 30 (à partir de 14h).


Agenda
Les 20 prochaines dates :

up down + Voir toutes les dates

Les partenaires