• 17h00Dimanche 21 novembre 2021

la Scène nationale d'Orléans

Véritable maître du ngoni, luth traditionnel de l’Afrique de l’Ouest, Bassekou Kouyaté ne cesse de conquérir les oreilles du public à travers le monde.

En 10 ans de carrière et 5 albums, le Malien a trouvé avec son groupe attitré Ngoni Ba (composé de membres de sa famille dont la chanteuse Amy Sacko, la "Tina Turner" du Mali) la formule magique qui lui permet de développer un répertoire totalement original, tout en s’inspirant toujours plus de la tradition. Fidèle à l’esprit d’Ali Farka Touré, son éternel mentor, c’est à travers cette dualité que le virtuose sublime sa créativité, capable de folles improvisations d’où jaillit un blues aux couleurs inédites comme d’interpréter une pure mélodie avec un bottleneck (tube de verre ou de métal) sur son ngoni. C’est aussi en ajoutant une pédale wah-wah à son luth traditionnel, qui raconte pourtant le Mali depuis le XIIIe siècle, qu’il a su créer un feu d’artifices à l’énergie rock, funky ou latino. Avec son disque Miri, le musicien confirme qu’il fait partie des grands innovateurs d’une tradition malienne pourtant féconde en la matière.


Bassekou Kouyaté & Ngoni Ba
Ngoni Bassekou Kouyaté
Voix Amy Sacko
Ngoni bass Moustapha Kouyaté
Percussions (yabara, tama) Mahamadou Tounkara
Calebasse, batterie Moctar Kouyaté


Dimanche 21 novembre
17h − Salle Barrault
Tarifs de 5€ à 25€, détails et renseignements ici
Durée 1h15