Retour sur le site du théâtre
  • 15h30Samedi 09 janvier 2021

Il restera la nuit

la Scène nationale d'Orléans

Johanna Levy

En raison des conditions sanitaires actuelles, le public ne pourra pas assister aux spectacles. Malgré cela, nous avons fait le choix de maintenir ce festival à huis clos et à destination des professionnels uniquement afin de permettre aux artistes de partager leur travail.

Sous une chaleur caniculaire et dans une esthétique cinématographique, la chorégraphe réunit deux hommes qui, entre mouvement des corps et de la pensée, nous livrent les craintes et les espoirs de leur existence. Et si, désormais, seule la nuit était vivable ?

Un soleil fige l’atmosphère depuis plus de quatre cents jours. Une chaleur accablante s’abat sur les corps et sur les esprits. Le temps se dilate, le temps se distend… Les deux danseurs vivent, disent, respirent l’attente. Une expérience caniculaire met à l’épreuve leurs repères et l’équilibre de la raison. Comment supporter cet état des choses ? Il est question d’un futur proche. Et si, désormais, il ne devait plus rester de vivable que la nuit ? Johanna Levy mène un travail chorégraphique nourri de théâtre et de cinéma, où les mots, la narration autant que les corps permettent d’explorer les états physiques et émotionnels qui se déploient autour d’une situation particulière. Son travail tient de la performance dans sa capacité à faire vaciller la frontière entre public et interprètes. Elle propose ici un moment suspendu entre le spectacle et l’expérience, entre l’inquiétude et l’action, où le corps est le premier recours.


Compagnie T e n
Conception, chorégraphie Johanna Levy
Interprétation Yannick Hugron, Philippe Lebhar
Texte Tünde Deak
Regards extérieurs Marie Barbottin, Tünde Deak
Scénographie, lumière Kelig Le Bars
Création sonore Nicolas Martz
Régie générale François Blet
Collaboration Hélène Pailloncy Bouteau


Samedi 9 janvier 15h30 – Plateau Barrault
Durée 1h10