• 20h30Mercredi 29 avril 2020
Acheter vos billets

infini

la Scène nationale d'Orléans

Boris Charmatz

Depuis des siècles, les danseurs comptent jusqu’à 4, 6 ou 8, puis recommencent. Dans les chorégraphies modernes, il arrive qu’ils comptent de manière plus complexe. Mais qu’arriverait-il s’ils comptaient à l’infini ?

Découvrez la pièce infini

« infini… quelque chose qui n’a pas de limite en nombre ou en taille… ; … les danseurs, depuis des siècles, comptent jusqu’à 4, 6 ou 8, puis recommencent… dans les chorégraphies modernes, il arrive qu’ils comptent de manière plus complexe, avec des treize et des cinq qui se combinent… mais qu’arriverait-il s’ils comptaient à l’infini ?… qu’arriverait-il si au lieu d’atteindre un but, une fin, une mesure, un rythme cyclique, ils comptaient comme on s’endort, comme on meurt, comme on regarde les étoiles éteintes par notre sur-luminosité urbaine ?… Il y a les infinis mathématiques, il y a l’espace stellaire, il y a l’humain perdu dans la (dite) nature… on doit bien trouver aussi une sorte d’infini dans le sommeil ou les rapports amoureux, en cherchant bien… mais c’est comme si toutes ces notions d’infini ont été pour l’humain une manière de provoquer notre conception étriquée du monde. L’infini serait une manière non-sacrée de toucher à ce qui nous dépasse… le théâtre est l’un des lieux de pensée qui permet cet écart… j’ai toujours détesté compter en dansant… j’ai toujours préféré laisser mon cerveau divaguer… dans cette pièce nous comptons, parlons et chantons et dansons mais c’est pour mieux divaguer… pas de clôture, opulence sans fin… » Boris Charmatz


Compagnie Terrain
Chorégraphie Boris Charmatz
Interprétation Régis Badel, Boris Charmatz, Raphaëlle Delaunay, Maud Le Pladec, Solène Wachter, Fabrice Mazliah
Reprise Ashley Chen, Tatiana Julien
Assistante Magali Caillet-Gajan
Travail vocal Dalila Khatir
Costumes Jean-Paul Lespagnard
Lumières Yves Godin
Son Olivier Renouf


Mercredi 29 avril 20h30 − Salle Barrault
Tarifs de 5€ à 26€
Durée 1h