• 20h30Mardi 08 juin 2021

Le Jour se rêve

la Scène nationale d'Orléans

Jean-Claude Gallotta

Trente ans après ses débuts, Jean-Claude Gallotta revient rôder du côté de Bethune Street, à Manhattan, où, dans les baies vitrées du studio de Merce Cunningham se reflétaient ses espérances d’apprenti chorégraphe.

Le voilà venu réinterroger ses sources, sa source : l’abstraction. Mais une abstraction qui ne rejette pas la chair de la danse. Il y a, il y aura toujours chez Jean-Claude Gallotta, un peu de sens, un rien de narration, un soupçon de figuration, une touche de jeu ou d’ironie pour venir troubler l’ordonnance rythmique de la scène. C’est là que se niche une des singularités de son travail, à l’origine d’un mouvement dont il est sans doute le seul représentant : l’abstraction ludique. Pour Le Jour se rêve, il a donné rendez-vous à un musicien, Rodolphe Burger, l’explorateur de nouveaux espaces sonores, qui mêle le rock à la philosophie et qui réussit la belle alchimie entre l’élitaire et le populaire. Il a également convié Dominique Gonzalez-Foerster, plasticienne aux personnalités multiples, exploratrice des liens entre les arts, pour mettre les danseurs en costumes et en lumières. Avec trois parties, entrecoupées de deux solos du chorégraphe, Le Jour se rêve veut puiser son intensité dans la pleine expérience du mouvement, du son et de l’image.


Groupe Émile Dubois /Cie Jean-Claude Gallotta
Chorégraphie Jean-Claude Gallotta
Musique Rodolphe Burger
Assistanat à la chorégraphie Mathilde Altaraz
Interprétation Axelle André, Naïs Arlaud, Ximena Figueroa, Ibrahim Guétissi, Georgia Ives, Bernardita Moya Alcalde, Fuxi Li, Jérémy Silvetti, Gaetano Vaccaro, Thierry Verger, Jean-Claude Gallotta
Dramaturgie Claude-Henri Buffard
Textiles, couleurs Dominique Gonzalez Foerster
Assistée de Anne Jonathan
Scénographie Dominique Gonzalez-Foerster, Manuel Bernard
Lumière Manuel Bernard


Mardi 8 juin 20h30 − Salle Touchard
Tarifs de 5€ à 25€, détails et renseignements ici
Durée NC