• 20h30Mardi 26 mai 2020
Acheter vos billets

Quatuor Diotima #3

la Scène nationale d'Orléans

Beethoven et la modernité #6

Cet avant-dernier concert du cycle commence par le dernier quatuor écrit par Beethoven, l’opus 135.

Écoutez le Quatuor Diotima

Mais, s’il s’agit du dernier quatuor entièrement achevé par Beethoven, il ne s’agit pas de la dernière partition pour quatuor écrite par Beethoven, puisque le final composé en remplacement de la Grande Fugue de l’opus 130 est écrit d’octobre à novembre 1826. C’est la raison pour laquelle nous avons fait le choix de terminer ce concert et notre participation à cette intégrale par le Final de remplacement et donc les dernières notes écrites par le maître. Moins spectaculaire que les quatuors précédents, l’opus 135 n’en est pas moins une partition extraordinaire, avec son premier mouvement en apogée du principe du dialogue des voix, la sublime méditation de son mouvement lent, ou encore l’énigmatique questionnement de son final « Muß es sein ? Es muß sein! » (« Le faut-il ? Il le faut ! ») Le mouvement emblématique de l’opus 130 est sans aucun doute sa Cavatine, dont Beethoven disait lui-même ne pas pouvoir y penser sans se mettre à pleurer. Le quatuor de Joan Magrané, formidable jeune compositeur catalan, accompagne, dialogue avec ces deux quatuors. Le style de Magrané, assez contemplatif, si personnel, utilise volontiers la citation ou l’hommage. Cette œuvre apaisera, par son étrange douceur, les âpretés sublimes des quatuors qui l’entourent.


Quatuor Diotima #3

Violon 1 Yun-Peng Zhao
Violon 2 Constance Ronzatti
Alto Franck Chevalier
Violoncelle Pierre Morlet

Ludwig van Beethoven Quatuor opus 135, Quatuor opus 130 avec le final de remplacement
Joan Magrané Création mondiale


Mardi 26 mai
20h30 − Salle Vitez
Tarifs de 5€ à 21€
Durée 1h15 environ

Vous pouvez assister à plusieurs concerts du cycle "Beethoven et la modernité" en souscrivant le Pass Beethoven
au tarif préférentiel de 70€ (minimum de 4 concerts)